La parole, cette puissance qu'on oublie trop souvent !

Publié le par ReikiGirl

La mort et la vie sont au pouvoir de la langue (Proverbes 18 : 21)

Eau feuillages

Combien de fois avons-nous entendu des réflexions du style et peut-être même les avons-nous prononcées :

-" Je ne trouve jamais une place pour me garer"

-" Je rate toujours mon autobus"

-" J'ai toujours une mauvaise note dans cette matière"

-" J'arrive toujours en retard"

-" Je tombe toujours en panne de voiture quand il ne faut pas"

Etc ...... Sans penser une seconde qu'à chaque fois que nous prononçons une parole, quelle qu'elle soit, c'est comme si nous lancions une commande à l'Univers.

"J'arrive toujours en retard" ? Résultat:  je continue d'arriver en retard..... "Je ne trouve jamais une place pour me garer" ? Résultat: je suis toujours obligée de tourner et tourner dans le quartier pour me garer dans de mauvaises conditions...

En prononçant ce genre de paroles, nous créons en quelque sorte notre propre Loi, nous nous programmons pour ce que nous déclarons. C'est ainsi que nous créons aussi notre propre "bonheur" ou notre propre "malheur" !

Je vais relater trois expériences que j'ai vécues il y a longtemps et qui m'ont fait "Tilt" au bout d'un moment". Enfin!

Lys-coeurs améthystes-RG-GM

J'avais pour manie, dans une crainte maladive de ne pouvoir me garer en hauteur dans une  région innondable et sujette tous les ans à des inondations, de me répéter sans cesse au retour du travail :"Pfff ! Je vais encore être obligée de me garer au bord du fleuve..." (avec tous les risques que cela comportait !) Et effectivement, les parkings en hauteur étaient toujours complets, si bien que mes paroles se manifestaient dans la réalité, je ne trouvais aucune place en "hauteur"!

Jusqu'au jour où, à force de travailler sur moi, sur mes schémas négatifs, et après de nombreuses prises de conscience, je décidai au moins d'essayer ! Et c'est devenu : "J'ai toujours une bonne place pour ma voiture".

Certes, la bonne place n'est pas arrivée immédiatement, mais à force de persévérer dans ma pensée positive, sans émettre le moindre doute (ça, ça a été la plus grande rééducation!) , j'ai fini par y arriver, et depuis je continue. Et ça fonctionne plutôt bien (me garer juste devant l'endroit où je dois me rendre sans aucun effort, à chaque fois, parfois je me dis que cela tient du miracle ! Et je remercie immédiatement.

Lys-coeurs améthystes-RG-GM

Déjà au lycée, lorsque je rendais un devoir, je programmais inconsciemment ma note . Lorsque je disais (avant de faire mon devoir): j'aurai  5 ( 5 sur 20 bien-sûr), j'avais mon 5. Je m'étais programmée et je rendais un devoir qui "valait" ce 5 .  Mais lorsque je disais que j'aurai 15 ou 16, toujours avant de le faire, j'avais effectivement une bonne note, ce n'était pas forcément 15 ou 16 mais cela pouvait être 14 par exemple, ou même 17... Ce qui se passait, c'est que je programmais mon mental et ma capacité de travail pour ce résultat.

Lys-coeurs améthystes-RG-GM

Et la dernière expérience, là, je me serais donnée des claques ! Je passe un concours professionnel, avec présentation d'un mémoire ... Avant de rendre le mémoire et de passer l'écrit, bien longtemps avant, je me programme donc: "Je serai première". Rien que ça ! Et pourquoi pas après tout?Me dis-je !

Après avoir été reçue à l'écrit, je prépare la soutenance de mon mémoire  et en même temps, je continue de programmer ma réussite : visualisation,  et répétition de mon affirmation : "Je serais première".

Au bout de quelques jours, je commence à me dire :"Oh non,  quand même, pas première..... allez, troisième !" Je reformule mon affirmation qui devient donc "Je serai troisième".

Peu de temps après encore, mon mental saboteur revient au galop:"Non, troisième, quand même....tu exagères... bon, allez septième, mais pas au delà !" Me voilà donc repartie pour une nouvelle programmation, septième et pas au delà !

Je passe l'oral avec la soutenance de mon mémoire, je sors avec les félicitations du jury. J'attends les résultats. Qui me sont donnés d'ailleurs par une collègue qui a passé le concours en même temps que moi. Je ne me suis même pas déplacée. La collègue m'annonce: "Tu as réussi". Moi : Pas étonnée. Elle ajoute : "Et en plus tu es bien placée, tu es septième !" (pour un concours, je pouvais être satisfaite !)

Là, je me serais donnée des claques ! Je me suis dit aussitôt : Mince ! J'aurais pu être première. Le déclic venait de se produire !

Lys-coeurs améthystes-RG-GM

J'avais enfin compris, par l'expérience, comment cela fonctionnait. J'avais tout simplement formaté le disque dur de mon esprit. J'aurais certainement pu arriver à la place de première, car avec la note de l'oral au maximum, c'était jouable largement. Restait l'écrit. Le fait de me programmer "septième" a fait que j'ai eu une note à l'écrit pour être .....  Septième !

Ce que j'avais cependant remarqué pendant toute cette période , c'était tout de même ma détermination, ma foi, et hors mis la place, la conviction que de toutes façons je serais reçue haut la main.

 Arc en ciel 2

J'en ai tiré les conclusions suivantes :

- Pour modifier sa vie, la parole est un outil puissant. Elle permet de créer une forme-pensée créatrice. La parole est porteuse d'Energie. Observez la puissance des mantras...

- Demander le succès en pensant ou en craignant l'échec, c'est l'échec qu'on obtiendra. C'est croire en même temps à la réussite et à l'échec, au bon et au mauvais. L'Energie ne saura pas où aller. Dispersion!

- Nécessité absolue donc d'éliminer tout doute, toute pensée sabotrice. La moindre étincelle négative et il faut tout recommencer! Car la forme-pensée va être sabotée. Une forme-pensée est comme un ballon que l'on gonfle avec toute notre énergie, et qu'on alimente chaque jour en continuant de le gonfler de notre souhait. Le moindre doute est comme une épingle qui vient éclater le ballon. Il faudra donc regonfler un autre ballon, recommencer...Toute l'énergie accumulée auparavant : psssshit !

- La forme-pensée créatrice doit être entretenue quotidiennement : c'est une façon de continuer à "gonfler le ballon" jusqu'à ce qu'il éclate pour que toute l'énergie accumulée se manifeste sous la forme matérielle de notre désir.

- La forme-pensée peut être  amplifiée par la visualisation accompagnée de toute l'émotion de la réussite souhaitée. L'émotion décuple l'énergie.

- Maintenir sa foi et sa confiance . Foi et confiance s'éduquent. Elles ne sont pas innées. Qui disait : "Pour avoir la Foi, crois !" C'est demeurer également centré. Si l'on est centré, notre énergie n'est pas dispersée.

- Confier ou pas notre forme-pensée à l'Univers , ou Dieu ou Bouddha etc dépend uniquement de notre confession, de nos références.... Mais cela peut être se relier à une puissance supérieure qui alimente elle aussi notre forme-pensée.

- Remercier l'Univers pour le résultat obtenu.  La joie, la gratitude sont des émotions que nous pouvons offrir .

Que le meilleur soit pour vous !

 

Feuilles et ciel

ReikiGirl

Publié dans Corps-Esprit

Commenter cet article