Méditation et mémoire

Publié le par ReikiGirl

Medit-bouddha-lotus-tete-RC.jpg

Le mécanisme de la mémoire est constitué d'une suite d'actions bien ordonnées: 

- l'intérêt : on retient mieux ce qui nous intéresse !

- la motivation : qui va créer la mobilisation de notre attention

- les obstacles à la mémorisation : le stress, le manque d'attention, le manque de sommeil, la fatigue, l'anxiété, la distraction, le manque de centrage, sans compter nos filtres personnels qui sélectionnent nos perceptions selon nos croyances !

- la concentration : capacité qui s'acquiert par des stratégies focalisant la vigilance, la détente. La focalisation permet d'éviter toute dispersion.

- l'enregistrement qui allie l'image mentale, l'évocation mentale (en créant les images) à un souvenir, qui associe l'information à une émotion...

- le renforcement : le classement et le rappel fréquent du souvenir

Lorsque nous oublions quelque chose, c'est qu'il y a eu une faille dans l'une de ces étapes. 

Notre mental absorbe au cours de la journée une multitude d'informations, que ce soit consciemment ou inconsciemment. Même ce que nous voyons ou regardons sans aucune concentration ou attention particulière sont autant d'informations que le cerveau capte. Afin de lui permettre de mieux enregistrer les informations utiles et mieux les restituer, outre le sommeil profond qui renforce la mémoire et autres stratégies mises en place (répétitions, visualisations, etc...) sa mise au repos est indispensable. C'est à dire cesser pendant un moment de lui envoyer de nouvelles informations grâce à des stratégies récupératrices : sommeil nocturne suffisant, sieste de dix à vingt minutes entre 14 et 15 h (c'est le meilleur moment !) et....

la méditation ! 

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu'au moment de la mise au repos du cerveau, celui-ci en profite pour trier, classer, ranger les souvenirs dans ses petites cases ! Il défragmente notre disque dur en quelques sortes en rangeant toutes les informations dans ses dossiers. 

Image cerveau activité

Académie des Intelligences

Les neuroscientifiques ont démontré que la pratique régulière de la méditation a des répercussions positives sur notre santé physique, mais aussi mentale.

La seule respiration ventrale pendant 5 minutes permet à notre cerveau de trier consciemment les informations utiles ! 

C'est donc lorsque l'esprit est au repos que notre cerveau peut renforcer l'enregistrement des informations accumulées dans la journée. Et une dizaine de minutes suffit. 

L'objectif de la méditation sera de calmer l'agitation mentale . Trouver la quiétude. Et pour commencer immobiliser le corps dans une bonne posture. On peut même aider cette immobilisation par une relaxation musculaire rapide. Car si des tensions sont présentes, elles occuperont notre esprit. Mieux vaut donc les apaiser. 

Puis focaliser notre attention sur un point. Cela peut être notre coeur, notre troisième oeil, notre hara, notre respiration, un simple caillou ou une image... à condition qu'ils ne nous emportent pas dans des souvenirs ou des évocations mentales... La respiration est encore ce qui permet le plus de rester unifié à soi. 

Ensuite il s'agit simplement d'accepter que des pensées ou des émotions surviennent , mais de les laisser passer devant nous sans les saisir, en les lâchant comme on peut lâcher un ballon pour qu'il s'envole, et de ramener notre attention sur le point que nous avons choisi (hara, coeur, respiration etc...). 

C'est aussi en observant ce qui se passe dans notre esprit ( les pensées et les émotions) et en les lâchant qu'on va accroître peu à peu notre discernement. Et avoir du discernement consiste aussi à voir que les pensées ont tendance à s'associer à d'autres pensées pour enclencher un enchaînement continuel. Grâce à cette prise de conscience on peut s'en libérer. Le meilleur moyen d'éviter la production d'associations est d'ignorer la teneur des pensées. On obtient ainsi le repos de l'esprit. 

Pour développer la mémoire, il suffit donc de ménager régulièrement des moments de repos à notre cerveau, sans nouvelles informations afin qu'il puisse les hiérarchiser pour une meilleure restitution ultérieure. Si l'on enseignait la méditation dans les écoles et si de tels temps de repos étaient mis en place, ne serait-ce que quelques minutes juste après un apprentissage, certainement que les choses iraient mieux!

A user et abuser par les étudiants ! A méditer ! 

Vous pouvez partager cet article à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source : ReikiCristal-ReikiGirl / http://www.reiki-cristal.com . Merci.

Paix et Amour.

ReikiGirl

Publié dans Corps-Esprit

Commenter cet article