Méditation et guérison

 

 

Pivoine blanche-kanji-RG-GM

        L'esprit possède un pouvoir infini dans les processus de guérison du corps et de l'esprit. Ainsi la prière, les mantras, la méditation peuvent avoir une grande influence sur ce processus.

 

     Tulkou Thondoup Rinpoché raconte l'exemple d'un de ses amis atteint d'un cancer à deux reprises. La première fois les médecins ne lui donnèrent aucun espoir. A peine cinq mois à vivre ! Cet ami s'apprétait donc à l'éventualité de sa mort et pratiqua la méditation intensivement. Au bout de cinq mois non seulement il était en vie, mais les médecins constatèrent une absence totale de cellules cancéreuses. Ils n'y comprenaient plus rien.

 

        Cinq ans plus tard, récidive. Même diagnostic des médecins. C'était soit l'opération, soit le fauteuil roulant et la mort. Il préféra encore  la méditation. Guérison. Il a maintenant quatre-vingt-trois ans et se porte très bien. Je pense que ce devait être un lama très averti des techniques avancées dans le bouddhisme. Les Tibétains ont une approche de la guérison complètement différente des occidentaux. Nous, nous commençons seulement à envisager les choses autrement. Eux le font depuis qu'ils existent !


Canal-coeur-kanji-RG-GM

 

Comment peut-on expliquer une telle guérison ?

 

           La méditation entraîne un calme de l'esprit, un apaisement. De là le corps se détend , il s'en suit une relaxation non seulement physique mais énergétique. A partir du moment où le corps est détendu, les énergies circulent plus facilement. Ne dit-on pas que la maladie est due à un blocage énergétique ? Même si ce blocage n'est que temporaire, cela perturbe néanmoins la circulation énergétique et provoque ainsi les maladies.

 

           La méditation, en apportant le calme et la détente permet à nouveau cette circulation énergétique. Mais d'autres techniques s'ajoutent à cette pratique, et qui accélère le processus de guérison : ce sont les techniques de visualisation. Ceci nécessite une préparation particulière.

 

           La méditation exige une certaine discipline, et de la persévérance.

Pour commencer, il est nécessaire d'apprendre à se décontracter, à lâcher prise sur tout, aussi bien sur le physique que sur le mental. On s'aidera de la respiration, on adoptera une posture correcte, on apprendra à visualiser, à se concentrer ....

 

          Une fois qu'on sera capable de se laisser complètement "fondre" dans sa respiration, dans sa visualisation, il faudra bien arriver à analyser le pourquoi de la maladie, accepter le problème sous jacent, reconnaître l'origine, dénouer le problème, et tout cela dans la sérénité afin que les émotions ne viennent pas interférer. Prendre conscience de l'origine du problème. Cela peut venir des mémoires familiales comme cela peut venir d'un traumatisme, ou autre .... On sera obligé d'effectuer un travail  en profondeur. (Voir La guérison en Reiki)

 

         Ensuite, s'en référer à une image spirituelle à laquelle on attribue une grande source d'énergie accroît considérablement le pouvoir de guérison. Que l'on fasse appel à Bouddha, Dieu, ou à une autre image spirituelle, le résultat sera identique. Faire appel à une énergie de Lumière pour transformer notre état. Retrouver notre intégrité physique. Visualiser notre corps ou la partie du corps malade enveloppée de cette Lumière et visualiser nore corps intègre, parfait.

 

         Lorsqu'on pratique le Reiki, on peut l'adjoindre à notre image spirituelle. Pour une personne qui bénéficie d'un soin, elle peut méditer pendant toute la durée et visualiser cette Lumière qui arrive en elle.

 

Une Technique méditative :

 

     Posture:

Pour les personnes qui ont une prédisposition à la méditation assise en tailleur, c'est certes l'idéal, car dans cette posture tous les chakras sont bien alignés et l'énergie circule avec grande facilité : cela vient de la position du bassin qui permet un meilleur ancrage.  D'ailleurs dans cette posture la plupart du temps, on ressent une très grande chaleur due à cette circulation et il n'est pas étonnant de se voir transpirer.

Mais il est possible de méditer en position assise, sur une chaise, le dos bien appuyé au dossier, les pieds bien à plat sur le sol, la tête droite, avec le menton légèrement rentré, de façon à avoir le regard posé sur le sol à 45°. Les mains dans le giron, ou sur les cuisses.

 

     Concentration:

On fixe alors son attention sur la respiration, inspir, pause, expir, pause, et cela régulièrement, sur le même rythme. Dès qu'une pensée surgit, on la laisse filer, sans s'y accrocher, et on revient se concentrer sur sa respiration. On compte 21 respirations, et on recommence le cycle. On recommence à zéro le cycle si l'on s'aperçoit qu'on a saisi une pensée, c'est à dire qu'on s'y est accroché. Ceci pour voir les progrès. Car au début, on sera obligé de recommencer dès les 2ème ou 3ème inspir, et à force de recommencer, on verra que petit à petit, on arrivera à rester une dizaine de respirs sans "accrocher" les pensées. On restera vraiment centré.

 

     Visualisation:

Lorsque notre esprit sera serein, apaisé, on pourra alors commencer à visualiser. On pourra utiliser les rayons sacrés, selon les besoins (voir page) , ou de la Lumière blanche. On la visualisera nous envelopper d'abord, de la tête aux pieds, puis pénétrer chaque partie de notre corps, puis chaque cellule, chaque atome .... jusqu'à ce qu'on ne soit plus qu'une boule de Lumière intense. On terminera par la visualisation de notre corps entièrement parfait, dans un fonctionnement parfait. J'évite volontairement de dire "guéri", car "guéri" sous entend maladie au départ. Donc dans les techniques de visualisation, il est préférable de se dire qu'on est en parfaite santé, plutôt que de dire qu'on est "guéri"! 

 

Il va de soit que ces techniques ne se substituent pas aux diagnostics ni aux traitements médicaux, elles sont une aide, et ne serait-ce que psychologiquement, un véritable soutien. Pendant qu'on s'occupe de soi en méditant, on laisse de côté les émotions perturbatrices négatives (peurs, appréhensions, panique etc....) qui ne font qu'aggraver !

 

Cette détente permet de nous réserver un espace dans lequel l'énergie sera fluide et pourra alimenter toutes les parties de notre corps qui en auront besoin.

 

Arc en ciel coeurs-RG-GM

 

Bibliographie :


"L'Infini pouvoir de guérison de l'esprit"

 

de Tulkou Thondoup Rinpoché