Méditation, précieux outil de lâcher-prise.

Publié le par ReikiGirl

Maitreya trois-quart-RG-GM

Nous avons déjà vu que la méditation permettait de diminuer les souffrances, voire les dépressions, lorsqu'on la pratique intensément. Mais nous n'en sommes pas tous au même niveau, et chacun fait pour le mieux, et ce qu'il est capable de faire, même peu, est déjà très bien. Pour être efficace, il n'est pas nécessaire de méditer longtemps immédiatement. Cependant la régularité est payante, car elle permet d'éduquer notre esprit.

Lors d'une situation stressante, notre esprit s'emballe souvent très rapidement, apportant jugement, commentaires qui l'alourdissent encore plus. La saisie est immédiate, et plus les commentaires vont bon train, plus les émotions s'élèvent, et c'est ainsi que naissent des émotions perturbatrices comme la colère, la jalousie, l'attachement, la frustration etc. Et donc le mal-être, la souffrance. La solution : encore le lâcher-prise ! C'est à dire se détacher de la situation conflictuelle tout en ayant une vision claire et objective.

L'objectif final est tout simplement de nous éviter toute cause de souffrance. A nous même, et à autrui. Cela est parfaitement possible grâce à la méditation.

Face à une situation vécue, il est important de savoir qu'entre deux voies, l'esprit choisira par facilité, l'autoroute neuronale la plus fréquentée. Par exemple,  il peut avoir le choix entre l'autoroute neuronale de la colère, ou celle de la patience. Si la voie de la colère est celle la plus utilisée, c'est vers elle qu'il ira et fera donc réagir en conséquence. Pilotage automatique !

Le but est donc d'apprendre à se connaître, à discerner nos fonctionnements ou plutôt nos disfonctionnements, sachant qu'ils sont des qualités potentielles puisque nous aurons la possibilité de les transformer dès que nous les aurons conscientisés. Voir, et transformer. Voir comment fonctionne notre esprit, à quoi il réagit, et cela sans jugement ni commentaire.

Il est nécessaire de savoir aussi que le fait de méditer régulièrement oblige l'esprit à modifier ses habitudes. C'est pour cela qu'il est préférable de méditer trois à cinq minutes par jour au début, quitte à augmenter sa durée progressivement, plutôt que de méditer une demi heure ou une heure par semaine. Par la méditation quotidienne, on apprend à l'esprit à lâcher prise, à se détacher, et cela sans le commander, ni le forcer. Il s'agit en fait de lui indiquer une nouvelle voie, qui s'élargira au fur et à mesure que nous progresserons dans la méditation. Ainsi par la suite, dans une situation stressante, il aura appris à emprunter une voie différente, toute bénéfique pour nous et autrui.

Un schéma simple pour résumer le fonctionnement de l'esprit et la naissance des émotions perturbatrices :

Fonctionnement émotionnel

Dans une situation conflictuelle ou stressante, le mental intervient en pilotage automatique pour définir la situation. Puis, la plupart du temps, il fait une saisie : il commente, il juge, il rumine, il "roumègue" comme on dit dans ma région, il se conduit comme un véritable élevage de canards! .... et les émotions s'élèvent alors: colère, rancoeur, frustration, jalousie, attachement etc ...

Pour transformer ce disfonctionnement : créer de nouvelles autoroutes neuronales en adéquation avec nos objectifs. Méditer et apprendre à notre élevage de Colverts qui cancane en permanence  à se taire un peu ! Il ne s'agit pas ici de méditation bien-être, détente et rêveuse, mais d'une méditation constructive, qui peut faire surgir des émotions.

- Se poser dans une endroit calme, sans musique (pour éviter d'être distrait et de se perdre dans des rêves).

- Se fixer un point de centrage : poser son attention sur un objet le plus neutre possible afin d'éviter encore tout commentaire de la part de nos amis les canards ! Par exemple un petit caillou tout ordinaire sur une feuille blanche.

- Garder les yeux ouverts (cela évitera la somnolence, on sera dans l'ici et maintenant), regard posé à 45 ° vers le bas, sur le point de centrage. Rester détendu.

- Observer à partir de cet instant ce qui se passe dans notre esprit : les pensées qui arrivent, notre réaction : on les laisse passer comme les nuages. Je VOIS, c'est tout.

- Nos Colverts les saisissent ? REVENIR sur son point de centrage, respirer. Mais, on a vu! On a vu la pensée qui a été saisie, et éventuellement l'émotion qu'elle a générée. Ce sera la base de notre travail.

- Revenir sans cesse sur son point de centrage permet d'éduquer peu à peu et en douceur l'esprit. On va ainsi lui créer une nouvelle autoroute neuronale: celle du détachement. L'esprit se détache de sa saisie. C'est comme si on lui disait : "Tu vois, pas la peine de papoter en permanence, le silence, ça existe aussi. Repose-toi".

Après la méditation, il est inutile de commenter ce qui s'est passé. L'esprit reprendrait son pilotage automatique, trop content ! Lui apprendre seulement qu'on peut rester calme, sans ses commentaires.

Par contre il est important d'accepter ce que l'on a perçu, car cela ne correspond pas forcément à la représentation que l'on se fait de soi-même. Donc quoique je découvre, j'accepte d'être ce que je suis, avec mes capacités et ce que je ne suis pas, avec mes faiblesses. Je suis heureux de voir que je suis prisonnier d'un disfonctionnement: un défaut vu est une qualité potentielle .

En fait ce style de  méditation permet de clarifier l'esprit. Si bien qu'après, une fois l'autoroute neuronale tracée , lors d'une situation de stress, l'esprit sera à même de réagir plus posément, de voir les choses clairement, sans une levée des émotions, ou même si elles apparaissent malgré tout, elles pourront mieux être gérées, et plus rapidement. Donc moins de mal-être et moins de souffrance.Aussi bien pour nous que pour autrui.

Elle est donc un bon moyen de gérer et transformer ses émotions perturbatrices, puisqu'elle permet de les discerner. Lorsque je perçois ainsi un disfonctionnement au cours d'une médit', mon mot c'est : "vu!!! " Sous entendu : "Mon petit, t'es fichu!" Sachant que tôt ou tard, il sera transformé. Sur le plan comportemental, c'est très efficace.

En conclusion:

JE VOIS

JE REVIENS

J'EVITE TOUT COMMENTAIRE

J'ACCEPTE

Bienveillance, lucidité, discernement et acceptation suivent le même chemin , celui de la véritable libération.

ReikiCristal-ReikiGirl / http://www.reiki-cristal.com- Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et de citer la source. Merci. Paix et Amour.

ReikiGirl

Chemin de halage-coeurs-RG-GM

Publié dans Corps-Esprit

Commenter cet article